Connaissez-vous vraiment le Thon ?

Connaissez-vous vraiment le Thon ?

Chaque année environ 4,4 millions de tonnes de Thon sont pêchés à travers le monde, mais parmi les 5 grandes familles, ils ne sont pas tous voués au même avenir….

Tout d’abord, il est bon de savoir qu’il y a la famille des Thons et la famille des bonites, qui sont des cousins très proches du thon.



Ce « petit » poisson (pouvant atteindre 4 mètres de long et 700 kilos pour certaines espèces) à des capacités physiques impressionnantes. En plus d’être un excellent nageur, il possède un « système d’échange de chaleur » qui permet de garder muscles et organes au chaud tout en évoluant dans les eaux froides islandaises par exemple. 

Ces deux capacités couplées permettent aux Thons de se déplacer en banc (de plusieurs milliers d’individus) et de chasser, sardines, anchois, sprats, maquereaux ou encore des méduses.


Et pour la santé ?


Source incroyable de sélénium, phosphore, protéines et de vitamines A, B et C, le thon possède des caractéristiques nutritionnelles impressionnantes, d’autant plus qu’il est pauvre en cholestérol et a une teneur élevée en oméga 3. 

Sa consommation permet donc de réduire les risques cardio-vasculaires.

En cas de rupture de la chaîne du froid, étant de la famille des scombroïdes, le thon présente des risques d’intoxication à l’histamine (qui est très surveillé en France dans le cadre du "Plan de surveillance de l'histamine dans les produits de la pêche").

Ce qui peut expliquer en partie pourquoi le thon est majoritairement consommé en conserve en Occident, alors qu’au Japon, il est principalement consommé cru en sushi ou sashimi. Il existe cependant de nombreuses recettes de la Méditerranée, du Pacifique ou des côtes africaines pour le manger frais. 


Le thon et la pêche

 

Le thon fait partie des deux espèces de poissons les plus pêchés, dont 75% sont dédiés aux marchés de la conserve. 

Le thon représente des enjeux économiques importants, de par sa forte demande surtout pour le thon rouge, comme le montre une enchère au début de l’année 2019 qui a permis à un Japonais de s’offrir un thon rouge pour la modique somme de 2,7millions d’euros (10 000€/ kilo) …

Ce qui explique un coût aussi élevé est le fait que ce poisson est en voie de disparition, mais tous les thons ne subissent pas les mêmes risques d’extinction. 


https://www.planetoscope.com/peche/1042-peche-mondiale-de-thon-rouge.html